Tierce maintenance applicative : c’est quoi exactement ?

0
1412
tma

Peu importe la taille d’une entreprise, l’utilisation de logiciels pointus est devenue tout simplement normale.

Apportant rapidité, ergonomie et qualité autant aux utilisateurs de l’entreprise qu’aux consommateurs, ces logiciels nécessitent souvent un suivi particulier.

C’est notamment le cas pour prévenir les bugs, maintenir les applications ou encore pour faire les différentes mises à jour. Tout ce processus se réfère à de la maintenance ou plus précisément à de la Tierce Maintenance Applicative (TMA).

Ainsi certaines entreprises choisissent d’externaliser toute la partie maintenance de leurs applications digitales ou du moins une partie de celle-ci à un prestataire.

Non seulement, cela libère du temps à leurs équipes d’informatique, mais cela signifie également ne plus avoir à se préoccuper de la santé de leur système d’Infogérance (SI) applicatif, comme un site Internet ou un CRM.

Par ailleurs, dans cet article, nous irons plus en détails sur le concept de la Tierce Maintenance Applicative et nous vous donnerons plus d’indications sur la manière de mettre cela en place.

Qu’est-ce qu’une Tierce Maintenance Applicative ?

Aux premiers abords, ces trois mots peuvent vous sembler assez flous, mais ce qu’il faut comprendre, c’est que l’on parlera de TMA, lorsqu’une entreprise choisit de remettre la maintenance totale ou partielle de ses applications à un prestataire informatique tiers.

tma tierce maintenance applicative

Le rôle du prestataire informatique est d’assurer le bon fonctionnement des logiciels de l’entreprise qu’il s’agisse d’un ERP, d’un CRM ou d’un site Internet.

Celui-ci va intervenir dans les cas de failles identifiées par les utilisateurs et réaliser toutes les mises à jour nécessaires.

Il faut également savoir que lorsque l’on fait la maintenance d’un logiciel ou d’une application, trois catégories majeures de maintenance peuvent émerger.

Quelles sont ces différentes catégories ?

En premier lieu, nous retrouverons la maintenance corrective, qui est la plus connue. Ce que cela veut dire, c’est tout simplement de pouvoir intervenir en cas de dysfonctionnement du système.

Dans ce cas-là, il faut surtout comprendre qu’il n’y a pas d’ajout de nouvelles fonctionnalités aux différentes applications.

Cette partie est plutôt réservée à ce que l’on appelle de la maintenance évolutive.

Et pour ce cas précis, l’intervention va impliquer notamment l’implémentation de nouvelles fonctions ou encore la mise à niveau des logiciels d’une entreprise.

En ce qui concerne la troisième catégorie, cela s’appelle de la maintenance adaptative qui permet d’ajuster une application ou un logiciel à un nouvel environnement, sans faire de changement quant à son mode de fonctionnement ou ses fonctionnalités.

Pour quelles raisons choisir la TMA ?

La TMA s’avère être très intéressante dans plusieurs situations. De nombreuses entreprises se dirigent de plus en plus vers cette solution notamment pour les raisons suivantes :

  • Pour une meilleure maîtrise du coût de la maintenance ;
  • Pour profiter de l’expertise fonctionnelle et technique difficile et coûteuse à maintenir en interne ;
  • Pour pouvoir se consacrer entièrement aux tâches plus importantes ;
  • Pour se libérer du temps de gestion des applications et des logiciels.

tierce maintenance applicative

Y a-t-il des contrats différents proposés dans le cadre d’une TMA ?

Lorsque l’on souhaite externaliser la maintenance de ses applications et logiciels, il est important de connaître les différents types de contrats qui existent.

C’est même primordial en fonction de ses besoins spécifiques et de son périmètre !

  • TMA au forfait : en général, ce type de contrat va parfaitement correspondre aux entreprises stables et qui ont des engagements de résultats, des délais et des coûts assez solides.
  • Vient ensuite la TMA en régie forfaitée : qui signifie que le contrat conviendra mieux à des clients évoluant sur un périmètre variable avec des résultats pouvant changer en cours de prestation.
  • Enfin, il y a le carnet de tickets : qui est plutôt recommandé pour des entreprises de périmètre réduit et qui ont des besoins ponctuels comme de nouveaux paramétrages. En d’autres mots, au fur et à mesure que les actions de la TMA sont faites, cela sera déduit du solde total convenu dans le contrat.

Tous les avantages de la TMA

La TMA est principalement une solution économique aux entreprises qui veulent éviter d’embaucher un employé à temps plein pour résoudre les problèmes informatiques et faire la maintenance des logiciels.

En effet, il est plus simple de gérer les coûts de la TMA puisque souvent, il s’agit de contrat annuel ou bi annuel, comprenant un forfait à la tâche.

De même, en faisant appel à un prestataire informatique tiers, une entreprise pourra bénéficier de l’expertise fonctionnelle et technique spécifique aux compétences des techniciens.

Globalement, cela signifie que l’entreprise a accès à un plus large panel de connaissances qu’une Direction des systèmes d’information (DSI) interne par exemple

De ce fait, la résolution de problèmes informatiques peut se faire plus rapidement et plus efficacement avec une bonne qualité de service.

Par ailleurs, il faut savoir qu’un prestataire informatique tierce sera également très flexible et réactif dans l’intervention de problèmes informatiques.

Et pour finir, avoir recours à la TMA facilite l’interaction entre les experts travaillant au sein des entreprises de production de logiciels. L’échange sera bien plus fluide pour résoudre les problèmes techniques.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.